La recherche-création : quand les formes créent les valeurs

  • Recherche-creation-FR-1
DATE
20/01/2023 – 21/01/2023
LIEU
Sala del Munizioniere Palazzo Ducale-Fondazione per la cultura di Genova (Italie) ou Zoom : https://urlz.fr/k8Ce
INFOS PRATIQUES
Contacts : nancy.murzilli@univ-paris8.fr elisa.bricco@unige.it

Programma in italiano

Un mouvement a émergé sous le nom de “recherche-création”, depuis une vingtaine d’années dans les milieux académiques, au Canada, aux Etats-Unis et en France. Ce terme désigne des pratiques qui visent au décloisonnement des arts et des sciences en vue de renouveler les formes de savoir, de penser en acte[1], de produire de nouvelles manières d’appréhender les réalités sociales, de rendre visibles des problèmes publics, et de construire d’autres formes de vie. Ces pratiques privilégient les activités d’enquête, d’observation, de recherche fondées sur des dispositifs artistiques qui déplacent les perspectives et nous engagent à voir autrement ce que nous avons parfois sous les yeux sans le voir ou qui nous permettent d’expérimenter d’autre manières de faire et de vivre ensemble. Elles prennent forme aussi bien dans des activités de recherche au cœur des écoles d’art qu’au sein d’universités ou de résidences dans des lieux culturels.  Il peut également s’agir de pratiques individualisées ou de groupe plus ou moins ancrées dans des institutions.

Ces pratiques participent non seulement à l’observation, à l’évaluation, mais aussi à la création de valeurs. La recherche-création part du principe que la recherche peut renouveler ses méthodes, ses outils et ses concepts par un frayage avec les pratiques artistiques. Elle se fonde sur l’idée que les formes créent les valeurs tout en tenant compte du fait que les valeurs ne se décrètent pas. Les pratiques artistiques sont des alliées pour le chercheur qui tente grâce à elles d’épouser, de comprendre, de modifier les structures relationnelles sous-jacentes à la construction des valeurs sur lesquelles reposent nos modes d’existence. 

Cette journée d’étude franco-italienne fait le pari que ces pratiques, qui ont émergé essentiellement dans des milieux académiques, des universités, des écoles d’art, sont en train d’essaimer ailleurs dans le monde et en Italie et qu’elles génèrent des savoirs et des formes de vie alternatifs. Là, elles ne revendiquent pas nécessairement le nom de recherche-création, mais elles en prennent la forme. 

Il s’agira de provoquer une rencontre entre certains des porteurs de ces différentes réalités et entre les manières diverses de les nommer. A partir de l’observation de différentes pratiques dont on se demandera comment elles articulent recherche et création, nous tenterons de réfléchir ensemble : 1) à des formes de théorisation qui pourraient enrichir la notion de recherche-création ; 2) à quelle impulsion donner et quelles formes de collaboration imaginer pour développer vertueusement ces pratiques au-delà des frontières académiques et nationales. L’un des objectifs de cette réflexion serait d’extraire cette notion non seulement du terrain académique où elle prend naissance mais aussi des logiques économiques d’instrumentalisation dont elle doit s’émanciper pour renouveler ses propres enjeux et les modes du vivre ensemble.

Programme

Vendredi 20 janvier 2023

matin

9h30-9h45 Introduction Elisa Bricco UNige)et Nancy Murzilli (Paris 8)

9h45-10h45 Table ronde 1 – Les formes de la recherche-création

La recherche-création n’existe qu’en acte et se définit par ses résultats plus que par des modèles qui lui préexisteraient. Pour que la recherche soit créative et que la création entre dans une dynamique de recherche scientifique, les formes d’expression et les dispositifs mis en œuvre sont à réinventer en fonction de chaque nouvel objet d’étude. Comment inventer, identifier et évaluer les formes de la recherche-création quand elles échappent à tout critère de distinction ? S’il n’y a ni méthode, ni modèle de la recherche-création comment en reconnaître et en mettre en œuvre les processus ?

Yves Citton (Paris 8), Franck Leibovici (Poète et artiste, Paris), Alessandra Vannucci (UNige), Stéphane Poliakov (Institut français d’Italie, Roma).

10h45-11h15 Discussion

11h15-11h30 Pause

11h30-12h30 Présentation d’expériences de recherche-création

Cecilia Reyes (PhD Digital Humanities, Unige), Gabriele Stera (PhD candidate Paris 8), Kamilia Kard (PhD Digital Humanities, Unige)

12h30-13h00 discussion

13h00-15h00 Pause

après-midi

15h00-16h15 Table ronde 2 – La recherche-création et les institutions

Quel rôle peuvent jouer les institutions dans le soutien et la promotion de la recherche-création ? Qu’ont-elles à y gagner ? Dans quelle mesure peuvent-elles participer à l’émergence des « sociétés de recherche-création » qu’Yves Citton appelle de ses vœux[2], où pour faire face aux défis de notre temps « chacune et chacun est appelé à devenir à la fois chercheur/euse et artiste » ? Comment surmonter les barrières institutionnelles qui empêchent la recherche universitaire et la recherche artistique de se rejoindre sans que la recherche-création ne devienne un moyen d’absorption par le capitalisme des énergies les plus créatrices ?

Elisa Bricco (Dottorato in Digital Humanities, Unige), Tiphaine Karsenty e Annael Le Poullennec (EUR ArTeC, Paris), Stéphane Poliakov (Institut français d’Italie, Roma), Marina Petrillo (Teatro della Tosse, Gênes), Antonio Camurri (Casa Paganini, Unige), Claudia Roggero et Danilo di Pelino (Associazione Mossa, Gênes), Daniela Angelucci (Master in Environmental Humanities, Roma Tre).

16h15-17h00 – Discussion

17h00-17h30 Pause

17h30-19h Conférence/Performance

Franck Leibovici (poète et artiste, Paris)

Samedi 21 janvier 2023

matin

10h-11h00 Table ronde 3 – Publier la recherche-création

La recherche-création explore et élargit les modes d’accès aux savoirs, à la culture et à l’action sociale. Elle pose ainsi d’emblée la question de la publication au sens le plus large de rendre et de faire public. Comment publier la recherche-création ? S’intéresser à ce que fait la recherche-création suppose de comprendre sur quoi et sur qui elle agit et comment elle agit, sachant que ni les objets et les publics sur lesquels elle agit, ni la manière dont elle agit ne préexistent à son action.

Valerio Mannucci (Nero edizione), Lionel Ruffel (Paris 8), Christophe Hanna (Questions théoriques), Nancy Murzilli (Presses Universitaires de Vincennes).

11h-11h30 Discussion

11h30 Pause

11h45-13h Performance et discussion

Gabriele Stera (EUR ArTeC, Paris) e Toi Giordani (poète et performeur, Bologne) (restitution de résidence)

 

Avec le soutien de l’EUR ArTeC, de Fablitt (UR 7322), de l’Université de Gênes, du Palazzo Ducale de Gênes e dell’Associazione Mossa.


[1] Erin Manning et Brian Massumi, Pensée en acte. Vingt propositions pour la recherche-création, Traduction de l’anglais (américain) par Armelle Chrétien, Presses du réel, 2018.

[2] Yves Citton, « Post-scriptum sur les sociétés de recherche-création », dans Erin Manning et Brian Massumi, Pensée en acte. Vingt propositions pour la recherche-création, Traduction de l’anglais (américain) par Armelle Chrétien, Presses du réel, 2018.



Citer ce billet
Elisa Bricco (2023, 11 janvier). La recherche-création : quand les formes créent les valeurs. ARGEC. Consulté le 24 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/cwz7

Elisa Bricco

Professeur de Littérature Française. Responsable du carnet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search