Colloque international « Vivre une expérience L’œuvre de John Dewey pour penser/enseigner les langues et les littératures »

  • capture-decran-2016-11-29-a-11-23-30

capture-decran-2016-11-29-a-11-23-30

Université Sorbonne nouvelle Paris 3

Colloque international 8 et 9 décembre 2016

Vivre une expérience L’œuvre de John Dewey pour penser/enseigner les langues et les littératures

avec le soutien du DILTEC (EA 2288) et de THALIM (UMR 7172)

salle Claude Simon Maison de la recherche – 4, rue des Irlandais (Paris 5e)

 

L’œuvre de John Dewey (1859-1952) est maintenant pour l’essentiel traduite en français et enfin reconnue comme très importante pour toutes les recherches en sciences humaines et sociales – la revue Critique n° 787 titrait en 2013 : « Retour à Dewey » – même si les travaux de Gérard Deledalle (1921-2003), qui fut son assistant, avaient depuis longtemps contribué à le faire connaître. Deledalle voyait en Dewey, « le théoricien – le porte-parole, le représentant et le symbole de l’éducation progressive en Amérique et dans le monde » (1995 : 8). Depuis lors les travaux, entre autres, de Jean-Pierre Cometti (2012), Joëlle Zask (2015), Brigitte Frelat-Kahn (2013) et Michel Fabre (2015) ont encore élargi le public de ses lecteurs en France. Toutefois, il nous semble qu’à ce jour, on n’ait pas vraiment considéré la force critique de ses travaux pour ce qui concerne la pensée et l’enseignement des langues, des littératures, des arts et des cultures – Jean Vial (2003 : 60) ne note-t-il pas, après avoir signalé Pestalozzi, Owen, Montessori et Decroly que Dewey « pérégrine en Allemagne, Italie, Insulinde et Japon », mais pas en France !

Nous retiendrons de Dewey d’abord les deux ouvrages suivants qui nous semblent décisifs pour la pensée et l’enseignement des langues, des littératures et des arts : L’art comme expérience et Démocratie et éducation. Les deux notions centrales de ces ouvrages, démocratie et expérience, impliquent de penser leur interaction ; ces mêmes notions demandent par ailleurs des conceptualisations nouvelles de l’accompagnement didactique avec les œuvres, voire une reconceptualisation de la notion d’œuvre elle-même. Nous aimerions prolonger cette recherche pour examiner pourquoi et comment la lecture de Dewey peut aujourd’hui dynamiser la recherche en poétique et didactique. Les communications chercheront à saisir les opérateurs d’une transformation critique des orientations réflexives dans le champ décisif de l’éducation avec les œuvres.

Le colloque, au plus près de l’œuvre de Dewey, sera également organisé de sorte que, des débats aux ateliers, en passant par des comptes rendus risqués tout au long des séances, les artistes et les chercheurs entraînent chacun à vivre uneexpérience.

 

PROGRAMME

Jeudi 8 décembre 2016

Matinée animée par Emmanuel Fraisse (Université Sorbonne nouvelle Paris 3)

9.00-9.30 Accueil (avec inscription des participants dans les groupes de « comptes rendus risqués) et ouverture par Valérie Spaëth, directrice du DILTEC et Alain Schaffner, directeur de THALIM

9.30-10.45 Propositions 1 Le medium de l’expression n’est ni subjectif ni objectif, mais il est une expérience au sein de laquelle les deux pôles sont intégrés en unnouvel objet.

Michel Gouverneur (Université de Picardie) : De l’expérience… à l’inexpérience

Nancy Murzilli (Université de Gênes) : Pour une approche actionnelle du texte, de la lecture et de leur apprentissage en littérature

Pause

11.00-11.45 Ateliers 1 Pour percevoir, un spectateur doit créer sa propre expérience qui, une fois créée, doit inclure des relations comparables à celles qui ont été éprouvée par l’auteur de l’œuvre.

Carla Campos (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : Enquêtes et expériences de lecture

Melissa Melodias (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : Avec Dewey, penser le rythme des œuvres

11.45-12.15 : Comptes rendus risqués 1

Buffet

Après-midi animée Olivier Lumbroso (Université Sorbonne nouvelle Paris 3)

13.30-15.30 Propositions 2 Dans la mesure où l’art exerce sa fonction, il contribue à refaçonner l’expérience de la communauté dans le sens d’un ordre et d’une unité plus grands.

Serge Martin (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : Penser relation avec John Dewey : le continu didactique-artistique-politique-éthique

Tatiana Levy (Ecole nationale supérieure d’arts de Bourges) : J. Dewey et A. Barnes : que transmet le collectionneur – aujourd’hui ?

Noémie Parant (Université de Rouen) : « Mon expérience devant les Enfants au bord de la mer à Guernesey »

Pause

15.45-16.00 Comptes rendus risqués 2

16.30-24.00 Hors les murs La forme est intégration mouvante d’une expérience.

Visite de l’exposition « Soulèvements » de Georges Didi-Huberman au Jeu de Paume (rencontre avec le commissaire – sous réserve) puis diner et visite libre au Palais de Tokyo (rencontre avec le directeur – sous réserve)

 

Vendredi 9 décembre 2016

La journée sera ponctuée de performances par Ettore Labbate(http://www.ettorelabbate.fr)

Matinée animée par Xavier Garnier (Université Sorbonne nouvelle Paris 3)

10.00-11.15 Propositions 3 : Il faut concevoir l’éducation comme une reconstruction continue de l’expérience.

Nathalie Borgé (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : Cognition incarnée et expérience esthétique dans l’œuvre de John Dewey : quels apports pour la didactique des langues ?

Aline Bergé (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : L’intérêt vital de la littérature dans la classe monde : actualité de Dewey

Pause

11.30-12.15 Propositions 3 (suite) : Le processus et le but de l’éducation ne sont qu’une seule et même chose.

Brigitte Frelat-Kahn (Université d’Amiens) : Dewey et la France : malentendu ou résistance ?

12.15-12.45 : Comptes rendus risqués 3

Buffet

Après-midi animée par Muriel Molinié (Université Sorbonne nouvelle Paris 3)

14.00-14.30 Propositions 4 : Nous nous approprions vraiment l’importance d’une œuvre d’art que si nous accomplissons dans nos propres processus vitaux les processus que l’artiste a accomplis pour produire l’œuvre. C’est le privilège du critique que de participer au déroulement de ce processus actif. Son infortune est trop souvent de le perturber.

Jean-Christophe Sampieri (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : Expérience des modernes, expérience des classiques : Dewey et les Lumières

14.30-15.30 : Ateliers 2

Sonia Delmas (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : Penser/enseigner la culture en cours de FLE : vivre une expérience démocratique-esthétique

Shungo Morita (Université Sorbonne nouvelle Paris 3) : Dewey, Meschonnic : la lecture de Shelley comme expérience de la pensée

Pause

15.45-16.30 Reprises : Les idées qui ne sont pas communiquées, partagées et revivifiées par l’expression ne sont qu’un soliloque, et un soliloque n’est qu’une pensée cassée et imparfaite.

Echange des comptes rendus risqués et perspectives avec Ettore Labbate et l’ensemble des organisateurs du colloque.

Comité scientifique :

Aline Bergé (Paris 3 Sorbonne nouvelle, THALIM)

Maria de Jesus Cabral (Université de Lisbonne, Portugal)

Brigitte Frelat-Kahn (Université de Picardie Jules Verne, CAREF)

Xavier Garnier (Paris 3 Sorbonne nouvelle, THALIM)

Olivier Lumbroso (Paris 3 Sorbonne nouvelle, DILTEC)

Serge Martin (Paris 3 Sorbonne nouvelle, DILTEC)

Muriel Molinié (Paris 3 Sorbonne nouvelle, DILTEC)

Nancy Murzilli (Università di Genova, Italie)

Alain Schaffner (Paris 3 Sorbonne nouvelle, THALIM)

Valérie Spaëth (Paris 3 Sorbonne nouvelle, DILTEC)

Joëlle Zask (Université d’Aix-Marseille, Institut d’histoire de la philosophie)

Comité d’organisation :

Nathalie Borgé (DILTEC)

Carla Campos Cascales (DILTEC)

Charlotte Guennoc (THALIM)

Serge Martin (DILTEC)

Melissa Melodias (THALIM)

Shungo Morita (THALIM)

Inscription au colloque

à envoyer par mail à serge.martin@univ-paris3.fr

NOM :                          Prénom :

Institution et/ou adresse et/ou mail :

Je participe à la journée du 8 décembre : OUI / NON

Je participe à la journée du 9 décembre : OUI / NON

Je m’inscris pour la visite (gratuite) au Jeu de Paume : OUI / NON

Je m’inscris pour le diner et/ou la visite en soirée au palais de Tokyo (prix du repas et prix d’entrée à régler sur place). Repas : OUI / NON Visite : OUI / NON

NB : Les « comptes rendus risqués » (notion empruntée à Bruno Latour dans Changer de sociétéRefaire de la sociologie, La découverte, 2006) seront rédigés par des petits groupes de participants – chacun pourra également participer à une page facebook avec des commentaires, des images, des propositions, des possibles… Ainsi chaque participant au colloque sera un intervenant.

Les citations de John Dewey sont empruntées aux ouvrages suivants : L’art comme expérience, Le Public et ses problèmes, Mon credo pédagogique.

RESPONSABLE :

Martin

URL DE RÉFÉRENCE

https://redila.hypotheses.org

ADRESSE

Maison de la recherche de Paris 3 (4, rue des Irlandais – Paris 5e)


Nancy Murzilli

Lectrice d'échange (Langue et littérature françaises) U. de Gênes/Institut français d'Italie. Docteur en philosophie. Enseigne à l'Université de Gênes. Responsable du carnet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search