À propos des lectures publiques de poésie

  • Dire la poésie

Dire la poésie. Collectif sous la direction de Jean-François Puff, Editions Cécile Défaut, 2015.

Depuis les années soixante-dix, on assiste à un développement sans précédent des lectures publiques de poésie, en France. Il en résulte une revalorisation de l’oralité dans l’ensemble du champ littéraire contemporain. Or il s’avère que ce phénomène n’a encore été qu’assez peu interrogé dans le domaine universitaire français : ce volume s’attache à combler cette lacune. Si la lecture publique a souvent été considérée comme une simple oralisation de l’écrit, sans propriétés esthétiques spécifiques, il apparaît au contraire qu’il s’agit, dans le meilleur des cas, d’un « mode original particulier/autonome/d’existence de la poésie », comme l’a écrit le poète Jacques Roubaud. Ce livre, centré sur le XXe siècle, aborde néanmoins l’histoire de la lecture publique de poésie depuis la fin du XIXe siècle. Cette pratique y est envisagée selon différents plans : la description et l’évolution des styles de diction, dans leur rapport à des questions de poétique ; l’identification des « diseurs », du public, et des lieux de lecture ; l’analyse des mutations médiologiques qui affectent nécessairement les modes de lecture et de réception. On ambitionne ainsi de décrire le moment où nous en sommes, dans lequel les tentatives orales des poètes sont autant de signes de vitalité.

Le volume en question résulte d’un colloque international qui a eu lieu au Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne.
Des chercheurs et des poètes (qui font parfois une seule et même personne !) pour interroger un objet (la poésie) et une pratique de lecture qui prend une place grandissante dans le champ littéraire contemporain.

Voir le site de l’éditeur


Elisa Bricco

Professeur de Littérature Française. Responsable du carnet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.