Rencontre avec l’artiste génois Cesare Viel

  • CesareViel
  • CesareViel2

CesareViel2Rencontre avec l’artiste génois Cesare Viel le 21 octobre 2014 à 11h

Pour inaugurer les travaux de la nouvelle année 2014-15, l’équipe de l’ARGEC avec des collègues du Dipartimento di Lingue e Culture Straniere et du Dipartimento di Antichità, Filosofia e Storia rencontrent l’artiste Cesare Viel, le 21 octobre à 11h en Aula I (Piazza Santa Sabina 2, Genova).

Cette rencontre se situe dans le cadre des recherches et travaux sur l’intermédialité dans les arts contemporains, y compris la littérature, et sur les relations et hybridations qui se créent entre les différentes pratiques de création.

Profil de l’artiste

Cesare Viel (voir site) est un artiste italien qui consacre ses recherches autour de l’installation et de la performance pratique, et mêle différentes techniques et médiums tels que la vidéo , la photographie , le dessin , l’écriture , l’oralité .
La poétique de Cesare Viel se concentre sur les thèmes de la relation et de la communication, l’identité de genre et la relation entre le langage et les image. Il utilise la langue de communication de masse et celle de la littérature comme des réservoirs d’images et d’émotions qui doivent être traités dans un échange continu entre l’art, la réalité et la relation avec le public .
Dans son travail, il ya des éléments liés à la dimension sociale et au public ainsi qu’à celle plus intime et subjective. Cesare Viel a réalisé des dessins, performances, installations et œuvres sonores autour des écrivains tels que Virginia Woolf, Emily Dickinson, Cesare Pavese, Italo Calvino, Natalia Ginzburg, Dino Campana, Ingeborg Bachmann, Roland Barthes. Il a travaillé aussi en partant de l’actualité la plus dramatique: le siège du théâtre Dubrovka à Moscou en 2002 (Operazione Bufera 2003 performances audio et de parole), le sommet du G8 à Gênes et les attaques contre les tours jumelles à New York en 2001 ( Thank you Emily 2002 cycle de 12 dessins). Ailleurs, il s’inspire d’expériences personnelles ( Mi trovavo a casa, en 2008, oeuvre audio). La série de dessins du Diario contemporaneo, qui commence en 2004, est centrée sur la relation entre les photographies publiées dans les journaux et les légendes qui décrivent et affectent le sens des images. Chaque photo est redessinée et combinée avec les phrases manuscrites, qui font émerger les enjeux de la manipulation dans la communication .
Parmi les performances on peut signaler Lost in meditation en 1999 , réalisée pour la première fois à Turin Palazzo Nervi, au cours d’un festival consacré à la performance , sous la direction de Franz Bernardelli, en collaboration avec Artissima et le Musée d’art contemporain du château de Rivoli. Une performance sur la mémoire et sur ​​la question de la dislocation espace-temps. Important dans cette pratique, comme dans beaucoup d’autres de Cesare Viel, est la relation entre le corps de l’artiste, la situation évoquée et re- contextualisée et l’intervention diffuse dans l’environnement. Entre le texte « dit  » par l’artiste, parfois écrit par lui-meme, parfois choisi dans la production d’autres auteurs, et la scène de la performance, il s’établit un véritable feed-back, qui contribue à créer une relation de partage profond et lien émotionnel avec le public. Cet élément de partage est une partie intégrante de l’ action elle-même, et pas seulement un ingrédient parmi d’autres. Ainsi il est arrivé pendant l’action Aladino è stato catturato, réalisée pour la première fois au Fuori Uso à Pescara, en 2000. L’artiste est resté enfermé dans une cage pendant environ 4 heures, en se faisant la lecture des cartes des tarots: mais en fait les lisant il a produit une action presque « médiumnique» envers le public, sans qui se soit créé une relation directe avec lui .
Il expose depuis la fin des années quatre-vingts dans des expositions individuelles et collectives dans des galeries, des musées et des fondations en Italie et à l’étranger : Museo d’Arte Contemporanea, Castello di Rivoli, Turin; CAP Pavillon d’art contemporain, et l’ usine de vapeur, Milan ; Palais des expositions, Villa Médicis, Auditorium Parco della Musica, Rome, Italie ; MART de Trento et Rovereto ; Papesse Palace, Sienne ; Galleria Civica d’Arte Contemporanea, Trento ; Museion, Bolzano ; MAN à Nuoro ; Museo d’Arte Contemporanea di Villa Croce, Gênes ; GAMeC, Galerie d’ Art Moderne et Contemporain, Bergame ; Galleria d’ Arte Moderna, Bologne ; Musée du château des Sforza, Imola ; CIAC, Castello Colonna dans Genazzano : La Galerie, Noisy-le -Sec ( F ) ; MAMCO, Genève ( CH ) ; Le Magasin CNAC, Grenoble ( F ) ; Galerie der Künste, Berlin ( D ) ; Warwick Arts Centre, Coventry ( Royaume-Uni ) ; Urbanisme Exhibition Center, Shanghai ; Du Millénaire pour le Musée d’art de Beijing; et les fondations : Teseco, Pise ; Bricklehampton Palace, Turin ; Baruchello, Rome ; Peter Rossini, Briosco ( MB ) . [traduit de wikipedia]


Elisa Bricco

Professeur de Littérature Française. Responsable du carnet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *